Rapports au temps des collaborateurs et des consommateurs : conséquences sur le management et les relations aux produits/marques

Rapports au temps des collaborateurs et des consommateurs : conséquences sur le management et les relations aux produits/marques

Qu’il s’agisse des collaborateurs ou des clients, les entreprises peinent à les fidéliser et à répondre à leurs attentes d’immédiateté et de nouveauté. Quel nouveau rapport au temps entretiennent-ils et comment en est-on arrivés là ? Quelles solutions peut-on envisager pour les engager sur un temps long ?

 

Trois générations avec trois valeurs

On entend souvent que les jeunes générations sont zappeuses, impatientes, infidèles, désireuses de nouveauté et incapables de se projeter et s’investir dans un temps long. Elles seraient dans la tactique et le temps présent, sans pouvoir penser stratégie et effort d’implication sur le long terme.

Si ceci est globalement vrai et relativement aux générations précédentes, il importe de rappeler que ces jeunes générations vivent un cycle de vie qui est la jeunesse, que cette étape est dédiée aux expériences, au désir de tout tester dans une quête identitaire pour se trouver. Ce qu’on rappelle moins c’est que cet âge s’inscrit toujours dans un contexte socio-technique particulier qui rend possible une certaine vitesse. A cette aune, on comprend mieux que la génération X soit la génération du 48H chrono de La Redoute et que celle d’aujourd’hui soit celle du 2h click and collect chez Darty. La génération X n’était pas plus bête, simplement elle avait intégré que la limite de l’époque en matière de délais de livraison était de deux jours.

 

Ces contextes socio-techniques induisent des valeurs pour les trois générations que reprend le tableau suivant :

Lire la suite >

Comment l’exploitation de la puissance de vos données permet de développer la valeur de vos clients

Comment l’exploitation de la puissance de vos données permet de développer la valeur de vos clients

Big Data, vous ne savez peut-être pas ce que cela veut dire mais vous en avez forcément entendu parler. D’aucuns disent même qu’au siècle du digital, il est le nouvel or noir ! Pourquoi ? Car, en tant qu’utilisateur lambda d’internet, nous déployons des stratégies de surf en ligne liées à nos goûts, nos habitudes et nos équipements. À chacune de nos visites nous laissons des traces, des informations. Ces données, une fois récoltées, ont de la valeur. Alors comment relever le défi de la Data pour en faire un atout pour votre business ? Lire la suite >

Mixer les profils pour améliorer votre Return On Innovation (ROI)

Mixer les profils pour améliorer votre Return On Innovation (ROI)

Lors de « 360 Possibles » à Rennes en 2014, Vincent Sincholle présentait son travail de Directeur du Design Lab de Neovia comme l’art de « faire collaborer ensemble des cols blancs et des sweats à capuche ». Cliché ? Pas tant que ça. Dans des contextes d’open innovation, trouver les bons profils et composer les bonnes équipes innovation relève d’un subtil dosage et d’équilibres à faire vivre. Lire la suite >

« Cap » ou « pas Cap » d’innover ? – Retour sur le Valorial’Morning du 09/11

« Cap » ou « pas Cap » d’innover ? – Retour sur le Valorial’Morning du 09/11

Cette formule enfantine, peut s’entendre de 2 manières : bien-sûr, pour le sens explicite, tout le monde va répondre (au moins à son chef), oui je suis « cap », oui je suis curieux, inventif, oui je peux essayer, oui je peux prendre le risque, oui je vais innover … et c’est bien : cette attitude positive, ce volontarisme sont louables …mais … en bout de chaîne, tout le monde connait le taux de succès des innovations produits dans l’agroalimentaire : 10%, 20% selon les sources et les échelles de temps considérées. Lire la suite >

Le numérique : source d’innovation en agroalimentaire

Le numérique : source d’innovation en agroalimentaire

Régulièrement cité en exemple comme secteur industriel innovant, l‘agroalimentaire ne cesse de surprendre. Pour qui s’intéresse au sujet, difficile de ne pas découvrir chaque jour un nouveau produit, un nouveau concept. De cette masse vertigineuse d’inventions et d’idées, beaucoup seront délaissées et disparaîtront à cause d’un manque d’investissement, d’un mauvais mix, d’un manque d’amour… Les explications et les bonnes raisons de ces nombreux échecs ne manquent pas. Lire la suite >

Management de l’innovation : l’art de gérer son portefeuille de projets d’innovation

Management de l’innovation : l’art de gérer son portefeuille de projets d’innovation

Le plus souvent, une entreprise innovante génère beaucoup d’idées, beaucoup de projets avec beaucoup d’acteurs mobilisés, ce qui entraîne une gestion de plus en plus complexe, qui peut parfois virer au syndrome des Shadoks. Gérer un projet en silo sans avoir de vue d’ensemble devient ainsi difficile et peu pertinent. Regrouper les projets et les gérer au sein de portefeuille(s) de projets est aujourd’hui plus qu’une nécessité. Lire la suite >

Stimuler l’innovation : les bons outils pour libérer la créativité

Stimuler l’innovation : les bons outils pour libérer la créativité

N’en déplaise aux sœurs Tatin et à leur histoire légendaire, l’innovation accidentelle ou spontanée est assez rarement la règle. Non pas que le hasard ne fasse pas bien les choses, mais il faut souvent lui donner un petit coup de main. Cela commence par créer les conditions permettant aux innovations de voir le jour. Voici quelques outils de créativité qui ont fait leurs preuves de la TPE à la multinationale. Lire la suite >

Incertitude et temps de l’innovation : interview de Philippe Silberzahn

Incertitude et temps de l’innovation : interview de Philippe Silberzahn

Tout le monde ou presque « innove » aujourd’hui, contribuant chaque jour un peu plus à galvauder ce qui reste néanmoins un facteur-clé de la croissance des entreprises. L’innovation reste pourtant une stratégie payante, particulièrement dans son approche « disruptive », quand il s’agit de concevoir et de commercialiser des produits ou services radicalement novateurs ; quand sa cousine, l’innovation « incrémentale », se contente d’ajuster l’existant dans une approche plutôt pointilliste. Au-delà de la question de la stratégie à adopter entre ces 2 approches, la notion de temporalité de l’innovation semble aujourd’hui essentielle. Comment trouver le juste équilibre entre stabilité et rupture, et le bon timing entre court terme et long terme ? Est-ce encore pertinent ? Pour nous éclairer, Philippe Silberzahn*, spécialiste de l’innovation de rupture et de l’incertitude. Lire la suite >

Site web réalisé par MYCHEFCOM